Demandez une compensation pour votre préjudice avec British Airways

British Airways, la principale compagnie aérienne du Royaume Unis dessert des milliers de vols chaque année vers et en provenance de plus de deux cent destinations dans cinq continents. Ces vols accusent parfois des retards et des annulations voire des surréservations, … Selon les règles appliquées par la législation européenne prenant en charge la protection des droits de consommateurs aériens, ces derniers peuvent s’octroyer une indemnité compensatrice, en cas de désagrément.

Des experts juridiques à votre disposition

Même si le transporteur vous trouve un autre vol plusieurs heures plus tard, cela ne va pas réparer le préjudice subi qui vous fait perdre une précieuse journée de votre voyage.

Des startups en ligne se sont lancées dans l’aide au dédommagement, permettant aux victimes de déposer à distance leur réclamation auprès des justes expérimentés, ces derniers commencent immédiatement le traitement de leurs dossiers pour les informer après peu de temps sur leur éligibilité à cette compensation.

Calculez votre indemnité

Les barèmes kilométriques définissant le montant mérité (réparant le désagrément) sont :

< 1500 Km => 250€
≤ 3500 Km => 400€
> 3500 Km => 600€

Réclamez vos droits en remplissant le formulaire ci-dessous:

Retard

En cas de retard de vol, la législation de l’UE des droits de voyageurs aériens impose aux opérateurs d’informer leurs passagers sur leurs droits qui se résument dans la nourriture, le logement (ainsi que le transport vers et depuis l’aéroport et lieu de logement), les solutions de communications et le dédommagement forfaitaire à partir du moment où l’avion fait un retard de trois heures.

Ce droit souvent négligé par les compagnies aériennes, est protégé par la réglementation européenne 261/2004 existant effectivement depuis 2004.

Surbooking

On peut tous subir ce genre de préjudice à l’aéroport. La compagnie est en effet autorisé à commercialiser jusqu’à 10% de plus des sièges de son aéronef exploité sur la liaison. C’est une pratique qui est utilisée par la majorité des opérateurs aériens prévoyant l’absence de certains passagers à l’aéroport, le jour du vol.

En revanche, si tous les voyageurs possédant des titres de réservation valides (billets) se présentent à l’embarquement, la compagnie se trouve dans l’obligation de refuser certains d’entre eux avant le décollage.

La surréservation est heureusement indemnisable. En la subissant, on aura l’opportunité de réclamer un dédommagement supplémentaire s’ajoutant à la somme d’argent que lui propose son transporteur aérien en échange de sa place à bord.

Annulation

Après avoir terminé votre enregistrement sur le vol et passé le contrôle de bagages à l’aéroport, vous avez découvert que votre vol ne va jamais décoller, car il a été annulé ? Ne vous stressez surtout pas et allez vite vous renseigner sur les raisons causant la perturbation de votre voyage, longuement attendu.

Une fois que vous vous rendiez compte que cette annulation n’a pas été due à des forces majeures dont la météo ou la grève du personnel à l’aéroport, … pensez vite à demander une compensation.

Correspondance manquée

Ce sont également des cas ouvrant droit à l’indemnité forfaitaire. Les passagers ratant leur deuxième liaison à cause d’un retard enregistré sur leur vol initial ont la possibilité de réclamer un dédommagement.

Si ce retard a été causé par British Airways, il faut que le départ soit assuré depuis un aéroport de l’Union Européenne afin qu’on puisse bénéficier d’un dédommagement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *